Page numérisée


www.Ostervald-1744.com
La Bible Ostervald de 1744 avec les arguments et les réflexions de l'auteur.


Nouveau Testament

Numérisation en cours : Matthieu



L’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ selon Matthieu

Matthieu 17

Ce chapitre contient :
1. l’histoire de la transfiguration de Jésus-Christ, versets 1-9,
2. l’entretien qu’il eut avec les apôtres sur la venue d’Élie que les Juifs attendaient, versets 10-13,
3. la guérison d’un démoniaque que les apôtres n’avaient pu délivrer, versets 14-23,
4. un miracle que Jésus fit pour payer le tribut que les Juifs donnaient pour l’entretien du temple et du service divin, versets 24-27.

1. Et a six jours après, Jésus prit Pierre et Jacques et Jean son frère et les mena sur une haute montagne à part.
2. Et il fut transfiguré en leur présence, son visage devint resplendissant comme le soleil et ses habits devinrent éclatants comme la lumière.
3. En même temps Moïse et Élie apparurent qui s’entretenaient avec lui.
4. Alors Pierre prenant la parole dit à Jésus : Seigneur, il est bon que nous demeurions ici, si tu veux, faisons-y trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie.
5. Comme il parlait encore, une nuée resplendissante les couvrit et tout d’un coup une voix sortit de la nuée qui dit : b C’est ici mon fils bien-aimé c en qui j’ai mis toute mon affection, écoutez-le.
6. Ce que les disciples ayant entendu, ils tombèrent le visage contre terre et furent saisis d’une très grande crainte.
7. Mais Jésus s’approchant, les toucha et leur dit : Levez-vous, n’ayez point de peur.
8. Alors élevant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.
9. Et comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit cette défense : Ne dites à personne ce que vous avez vu jusqu’à ce que le fils de l’homme soit ressuscité des morts.
10. Et ses disciples l’interrogèrent disant : Pourquoi les scribes disent-ils d qu’il faut qu’Élie vienne premièrement ?
11. Et Jésus leur répondit : Il est vrai qu’Élie devait venir premièrement et rétablir toutes choses.
12. Mais je vous dis qu’Élie est déjà venu et ils ne l’ont point reconnu, mais ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu, c’est ainsi aussi qu’ils feront souffrir le fils de l’homme.
13. Alors ses disciples comprirent que c’était de Jean-Baptiste qu’il leur avait parlé.
14. Et lorsqu’ils e furent venus vers le peuple, un homme vint à lui qui se jeta à genoux devant lui
15. Et il lui dit : Seigneur, aie pitié de mon fils, car il est lunatique et fort tourmenté et il tombe souvent dans le feu et souvent dans l’eau.
16. Et je l’ai présenté à tes disciples, mais ils n’ont pu le guérir.
17. Et Jésus répondant dit : Ô race incrédule et perverse, jusqu’à quand serai-je avec vous ? Jusqu’à quand vous supporterai-je ? Amenez-le moi ici.
18. Et Jésus reprit sévèrement le démon qui sortit de cet enfant et dès cette heure-là l’enfant fut guéri.
19. Alors les disciples vinrent en particulier à Jésus et lui dirent : Pourquoi n’avons-nous pas pu chasser ce démon ?
20. Et Jésus leur répondit : C’est à cause de votre incrédulité, f car le vous dis en vérité que si vous aviez de la foi aussi gros qu’un grain de moutarde, vous diriez à cette montagne : Transporte-toi d’ici, elle s’y transporterait et rien ne vous serait impossible.
21. Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne 1.
22. g Et comme ils étaient dans la Galilée, Jésus leur dit : Le fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes.
23. Et ils le feront mourir ; mais il ressuscitera le troisième jour. Et les disciples en furent fort attristés.
24. Et quand ils furent arrivés à Capernaum, ceux qui recevaient les didrachmes 2 s’adressèrent à Pierre et lui dirent : Votre maître ne paie-t-il pas les didrachmes ?
25. Il dit : Oui. Et quand il fut entré dans la maison, Jésus le prévint et lui dit : Que t’en semble, Simon ? Les rois de la terre de qui tirent-ils des tributs ou des impôts ? Est-ce des enfants ou des étrangers ?
26. Pierre dit : C’est des étrangers. Jésus lui répondit : Les enfants en sont donc exempts.
27. Mais afin que nous ne les scandalisions point, va-t-en à la mer et jette l’hameçon et tire le premier poisson qui se prendra et quand tu lui auras ouvert la bouche, tu trouveras un statère 3, prends-le et le leur donne pour moi et pour toi.

Réflexions

1. Notre Seigneur voulut être transfiguré peu avant sa mort en présence de ses disciples afin de fortifier leur foi et de les affermir contre le scandale que sa mort aurait pu leur donner. L’apparition de Moïse et d’Élie qui furent vus alors marquait que Jésus-Christ était celui dont les prophètes avaient prédit la venue et qu’il était plus grand que les plus excellents prophètes. Cela prouve aussi que ces hommes n’étaient pas anéantis et qu’ainsi il y a pour les gens de bien une autre vie après celle-ci. La voix que Dieu fit entendre du ciel dans cette occasion nous apprend que Jésus est le fils de Dieu, que c’est lui seul que nous devons écouter et à qui nous devons une parfaite obéissance.
2. Ce que Jésus-Christ dit à ses disciples que Jean-Baptiste était cet Élie dont les prophètes avaient parlé doit nous convaincre de la dignité de la personne de Jean-Baptiste et de l’autorité de son ministère.
3. Dans l’histoire du lunatique, que les apôtres n’avaient pu guérir, on voit que notre Seigneur était revêtu d’un pouvoir auquel rien ne pouvait résister et qu’il était en même temps plein de compassion envers les misérables. On y remarque d’un autre côté que le défaut de foi dans les apôtres fut cause qu’ils ne purent faire ce miracle et qu’au contraire le père du lunatique obtint par la foi la guérison de son fils.
La foi est d’une grande efficace, elle n’est pas moins nécessaire pour le salut qu’elle l’était autrefois pour faire ou pour obtenir des miracles, ainsi nous devons travailler à nous y affermir.
4. La tristesse que les apôtres firent paraître lorsque Jésus-Christ prédit sa mort est une autre preuve de l’imperfection de leur foi, mais les chrétiens qui savent que Jésus-Christ est port afin de nous procurer le salut doivent regarder cette mort comme le fondement de leur bonheur et de leur espérance.
5. Enfin, la manière miraculeuse dont Jésus-Christ paya le tribut est un effet remarquable de sa puissance. Il fit voir dans cette rencontre qu’il ne méprisait pas ce qui regardait la religion et c’est là un exemple qui nous apprend à nous soumettre à l’ordre public et à donner sans répugnance et avec plaisir quelque portion de nos biens quand il s’agit du service de Dieu et des œuvres de piété.


(a) v1 : Marc 9.2 ; Luc 9.28 ; II Pierre 1.17
(b) v5 : Sus 3.17
(c) v5 : Ésaïe 42.1
(d) v10 : Malachie 4.5 ; Sus 11.14 ; Marc 9.11
(e) v14 : Marc 9.24 ; Luc 9.37
(f) v20 : Marc 11.23 ; Luc 17.6
(g) v22 : Sous 20.17 ; Marc 9.31 ; Luc 9.44


(1) v21 : Pour chasser ce démon et pour guérir un mal aussi extraordinaire, il fallait un grand degré de foi et de confiance en Dieu, ce qui ne pouvait s’obtenir que par des prières ardentes et par le jeûne. (2) v24 : Les deux drachmes, ou un demi sicle d’argent, ce qui valait un quart d’écu.
C’était un tribu que les Juifs payaient pour l’entretien et les usages du temple.
(3) v27 : Une pièce de quatre drachmes.


Cliquez sur un des liens suivants pour afficher le chapitre désiré : 

1   2   3   4   5a   5b   6   7   8a   8b   9   10   11   12a   12b   13a   13b   14   15   16   17   18   19   20   21a   21b   La suite arrivera le moment venu.


Version imprimable


Bienvenue
XHTML 1.0! Langue de référence : Les documents présentés sur ce site ont le français comme langue source. CSS!