Page numérisée


www.Ostervald-1744.com
La Bible Ostervald de 1744 avec les arguments et les réflexions de l'auteur.


Nouveau Testament

Numérisation en cours : Matthieu



L’Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ selon Matthieu

Matthieu 21, versets 23-46

1. Jésus-Christ répond à ceux qui lui demandaient raison de son autorité, versets 23-27.
2. Il leur propose la parabole des deux fils qui avaient été envoyés à la vigne de leur père, versets 28-31,
3. et celle des vignerons qui après avoir tué les serviteurs de leur maître tuèrent son propre fils, versets 33-46.

23. l Et quand Jésus fut venu dans le temple, les principaux sacrificateurs et les sénateurs du peuple vinrent à lui comme il enseignait et lui dirent : Par quelle autorité fais-tu ces choses ? Et qui est-ce qui t’a donné cette autorité ?
24. Jésus répondant leur dit : Je vous demanderai aussi une chose et si vous me la dites, je vous dirai aussi par quelle autorité je fais ces choses.
25. Le baptême de Jean d’où venait-il ? Du ciel ou des hommes ? Or ils résonnaient ainsi entre eux : Si nous disons de ciel, il nous dira : Pourquoi n’avez-vous pas crû ?
26. Et si nous disons : Des hommes, nous craignons le peuple, m car tous regardent Jean comme un prophète.
27. Ainsi ils répondirent à Jésus : Nous n’en savons rien. Et moi, leur dit-il, je ne vous dirai pas non plus par quelle autorité je fais ces choses.
28. Mais que vous semble-t-il de ceci ? Un homme avait deux fils et s’adressant au premier il lui dit : Mon fils va-t-en et travaille aujourd’hui dans ma vigne.
29. Mais il répondit : Je n’y veux point aller, cependant s’étant repenti ensuite il y alla.
30. Puis il vint à l’autre et lui dit la même chose. Celui-ci répondit : J’y vais Seigneur, mais il n’y alla pas.
31. Lequel des deux fit la volonté de son père ? Ils dirent : C’est le premier. Jésus leur dit : Je vous le dis en vérité que les péagers et les femmes qui ont été de mauvaise vie vous devancent au royaume de Dieu.
32. Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice et vous ne l’avez point cru, mais les péagers et les femmes de mauvaise vie l’ont cru et vous, ayant vu cela, vous ne vous êtes point repentis ensuite pour le croire.
33. Écoutez une autre similitude. n Il y avait un père de famille qui planta une vigne et il l’environna d’une haie et il y creusa un pressoir et il y bâtit une tour, puis il la loua à des vignerons et s’en alla faire un voyage.
34. La saison des fruits étant proche, il envoya ses serviteurs vers les vignerons pour recevoir les fruits de sa vigne.
35. Mais les vignerons s’étant saisis des serviteurs battirent l’un, tuèrent l’autre et en lapidèrent un autre.
36. Il envoya encore d’autres serviteurs, en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même.
37. Enfin il envoya vers eux son propre fils disant : Ils auront du respect pour mon fils.
38. Mais quand les vignerons virent le fils, ils dirent entre eux : C’est ici l’héritier, o venez, tuons-le et nous saisissons de son héritage.
39. Et l’ayant pris, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
40. Quand le maître de la vigne sera venu, que fera-t-il à ces vignerons ?
41. Ils lui répondirent : Il fera périr misérablement ces méchants et il louera sa vigne à d’autres vignerons qui lui en rendront les fruits dans leur saison.
42. Et Jésus leur dit : N’avez-vous jamais lu dans les écritures ces paroles : p La pierre que ceux qui bâtissaient ont rejetée est devenue la principale de l’angle, ceci a été fait par le Seigneur et c’est une chose merveilleuse devant nos yeux.
43. C’est pourquoi je vous dis que le royaume de Dieu vous sera ôté et qu’il sera donné à une nation qui en rendra les fruits.
44. q Celui qui tombera sur cette pierre sera brisé et celui sur qui elle tombera en sera écrasé.
45. Et quand les principaux sacrificateurs et les pharisiens eurent entendu ces similitudes, ils reconnurent qu’il parlait d’eux.
46. Et ils cherchaient à se saisir de lui, mais ils craignirent le peuple, parce qu’il regardait Jésus comme un prophète.

Réflexions

Il faut remarquer en premier lieu que lorsque les pharisiens demandèrent à Jésus-Christ d’où il avait son autorité, il ne voulut pas répondre directement, mais qu’il se contenta de leur fermer la bouche en leur demandant ce qu’ils croyaient du baptême de Jean Baptiste. Par là il voulait les convaincre d’une ignorance volontaire et malicieuse et leur faire sentir qu’ils pouvaient facilement reconnaître que son autorité, aussi bien que celle de Jean Baptiste son précurseur, venait du ciel.
Les chrétiens à qui cette autorité est parfaitement connue et qui savent que la doctrine de Jésus-Christ, de même que celle de Jean Baptiste, est divine, doivent s’y soumettre s’ils ne veulent pas tomber dans une incrédulité encore plus condamnable que celle des pharisiens.
La parabole des deux fils signifie que les personnes qu’on regarde comme les plus corrompues avaient cru à la prédication de Jean Baptiste plutôt que les pharisiens et les principaux des Juifs qui devaient être les premiers à la recevoir, puisqu’ils faisaient profession d’être plus éclairés et plus saints que les autres. Nous avons dans cette parabole une image des pécheurs qui, touchés de repentance, rentrent dans leur devoir et des mauvais chrétiens, qui s’étant engagés à servir Dieu et à lui obéir, violent leurs promesses et ne répondent pas à leur vocation.
La similitude des vignerons marquait trois choses.
1. Les grâces que Dieu avait faites de tout temps aux Juifs en les choisissant pour son peuple et en leur envoyant à diverses fois ses serviteurs et enfin son propre fils.
2. L’ingratitude et la méchanceté des Juifs qui, au lieu de répondre à ces grâces, avaient rejeté et même persécuté les prophètes et qui enfin crucifièrent notre Seigneur.
3. Que Dieu punirait les Juifs en les détruisant, en leur ôtant son alliance et en appelant les païens à leur place et que Jésus-Christ, après avoir été rejeté par les chefs du peuple juif, seraient élevé à une gloire suprême, comme cela avait été prédit par l’oracle du psaume CXVIII. Ce que cette parabole marquait est exactement arrivé, les Juifs ayant été détruits et rejetés, l’Évangile ayant été annoncé aux païens et le règne de Dieu s’étant établi par tout le monde.
C’est ainsi que Dieu prive de sa grâce et de son alliance ceux qui n’en profitent pas et qui ne rapportent pas les fruits qu’il attend d’eux.


(l) v23 : Marc 11.27 ; Luc 20.1
(m) v26 : Sus 14.5
(n) v33 : Ésaïe 5.1 ; Jérémie 2.21 ; Marc 12.1 ; Luc 20.9
(o) v38 : Sous 26.3 et 27.1 ; Jean 11.53
(p) v42 : Psaume 118.22 ; Ésaïe 8.14 et 28.16 ; Luc 20.17 ; Actes 4.11 ; Romains 9. 33 ; I Pierre 2.7
(q) v44 : Ésaïe 8.15 ; Luc 20.18


Cliquez sur un des liens suivants pour afficher le chapitre désiré : 

1   2   3   4   5a   5b   6   7   8a   8b   9   10   11   12a   12b   13a   13b   14   15   16   17   18   19   20   21a   21b   La suite arrivera le moment venu.


Version imprimable


Bienvenue
XHTML 1.0! Langue de référence : Les documents présentés sur ce site ont le français comme langue source. CSS!